book_1376"Identités" est une anthologie de nouvelles, publiée par les Editions Glyphe, et dirigée par Lucie Chenu.

Le volume de décompose en trois parties : Identités meurtrières - Identités miroirs, identité mémoire - Miroirs brisés, puzzles éclatés. Il totalise 26 histoires de longueur variable.

La première observation à faire, et qui est un petit reproche, est que le thème général de cette anthologie est un peu... vague. Il s'agit de traiter des "identités", mais de quoi s'agit-il ? La plupart des nouvelles pourraient s'insérer dans n'importe quelle anthologie, quel que soit le sujet. Il n'y a guère que l'introduction, faite par Lucie Chenu, pour donner un semblant d'unité à cet ensemble.

Maintenant, le livre en lui-même. La première partie est un peu déroutante : des textes superbement écrits, mais grandiloquents, voire pompeux, et sans une once d'humour (comme "Les Fées Noires" ou "Temps métisse"). J'avoue que j'ai failli lâcher le bouquin.

Heureusement, les deux autres parties m'ont remis sur les rails. Des histoires plus abordables, percutantes et tranchantes, ce qu'on attend de ce genre de recueil. Un style qui atteint son apogée avec "Résurrection", digne d'un scénario de "La Quatrième Dimension", et de loin le meilleur chapitre de l'anthologie. Réussite aussi que "Tout le monde aime Benedict Valdez", régénérant le thème classique du tueur en série. Bien aimé aussi, quoiqu'un peu moins, "APE", sur le thème du SIDA. Finalement, le bouquin se termine mieux qu'il ne commence, ce qui est la meilleure manière de laisser une bonne impression au lecteur.

En conclusion, une anthologie d'un niveau très élevé sur le plan littéraire (style, vocabulaire, qualité des histoires), mais qui aurait peut-être gagné à proposer un zeste d'humour, histoire de prendre un peu de distance.