Le Blogue de Manuel Ruiz

20 janvier 2020

Classe 1916 - Sam O'Nac - The Book Edition - 2020

78132483_118820589584261_8107190919448494080_o

Un récit sur la guerre de 14-18, inspiré par les lettres d’un ancien combattant, accompagné de poèmes et d’illustrations.

MON AVIS : Sam O’Nac publie chez The Book Edition ce livre qui est un récit sur la première Guerre Mondiale. Il raconte l’histoire de son arrière-grand-père, Jean Marcel Bertaud, mobilisé en 1915 et démobilisé en 1919. Pour l’écrire, Sam O’Nac a repris les lettres de son aïeul, ainsi que les journaux de marche des régiments de l’époque. Le récit est donc à la première personne. Vient ensuite une deuxième partie, constituée de poèmes écrits par l’auteur. Et le livre est illustré par des dessins en couleurs, fait également par l’auteur. Cela donne un ensemble inhabituel dans la production littéraire, mais puisqu’on se plaint que la littérature manque d’originalité, on ne va pas le déplorer.

Tout de suite, répondons à ceux qui rétorquent que la Première Guerre Mondiale, on l’a déjà vue et revue, lue et relue. C’est vrai, mais cela ne doit pas rebuter. Car il en va de la guerre de 14-18 comme des camps de la mort nazis : on croit tout savoir, on croit être blasés, et à chaque fois qu’on se replonge dans le sujet, on redécouvre l’horreur que furent ces évènements. Il faut lire les descriptions des nuits passées à cohabiter avec des centaines de rats pour mesurer l’enfer que vécurent ces hommes. Sans parler de la narration en détails de l’exécution d’un déserteur, qui devient insoutenable. On croit tout savoir, on ne sait rien.

Ce livre est donc intéressant. Superbement présenté et mis en page, il fera honneur à vos étagères. Un bouquin illustré par son propre auteur, ce n’est pas courant. Pour ma part, je serais bien incapable d’en faire autant ! Alors, je vous le recommande chaleureusement.

Posté par Dalleray à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 novembre 2019

Le sel de la mer - Edouard Peisson - Grasset - 1954

9782246154525-T

Un roman d’Édouard Peisson, publié chez Grasset en 1954.

THÈME : Le capitaine de marine Joseph Godde se présente à l’Inscription Maritime de Marseille. Il doit passer devant une commission d’enquête. En effet, quelques mois plus tôt, il était le commandant du CANOPE, un paquebot qui a sombré dans l’Atlantique Nord, avec des centaines de passagers. Godde est interrogé. Il raconte comment il s’est retrouvé au commandement, à la suite du brusque décès du commandant précédent. Et comment il a été conduit à prendre une décision tragique. En pleine tempête, il a dérouté le paquebot pour porter secours à un cargo en péril. Noble attitude qui a mené à des conséquences terribles. Telle est du moins l’explication qu’il donne au désastre. Mais l’enquêteur Larouche, impitoyable, pointe les incohérences de son récit. Le doute s’installe alors. Le capitaine Godde a-t-il menti ? La vérité serait-elle plus trouble ? Que s’est-il réellement passé sur le CANOPE ?

MON AVIS : Le meilleur moyen d’être démodé, c’est d’être démodé. Je veux dire de l’être vraiment. Alors, allons-y gaiement. Nous serons démodés, car le bouquin dont nous parlons ici appartient à un genre aujourd’hui désuet : le roman maritime. Il fut pourtant florissant, car il existe un malentendu, créé par les Français eux-mêmes : celui qui prétend que la France n’est pas un pays de marins. Eh bien, si. On aime la mer, et on aime les romans sur la mer. À l’époque, on en publiait en quantité. Celui-ci fait partie du nombre.

Il est signé Édouard Peisson, maintenant anonyme. Plus personne ne le connaît. Englouti par l’océan du temps. À quoi bon essayer de rappeler qu’il pondit pas mal de bouquins sur la marine ? Tout le monde s’en fout. Pour le peu que je sais de lui, il semble qu’il n’ait réellement été marin que pendant quelques années. Ensuite, il gagna sa vie dans un bureau de l’Inscription Maritime de Marseille. Bah, il écrivait des beaux livres sur la mer, et c’est tout ce qui compte. Faut-il rappeler qu’aucun écrivain de science-fiction n’a encore posé le pied sur Mars ?

Alors, ce roman est maritime, et raconte une histoire de bateaux. Un seul mot : PASSIONNANT. Dès les premières pages, on est happé, comme le naufragé par une vague puissante, et ballotté, et emporté. Quand on entend décrire « les rouleaux qui franchissent les pavois et inondent le pont », on y est, on sent l’eau qui nous dégouline dessus, on est saisi, on est effrayé. Et tout le livre nous tient ainsi en haleine. On s’accroche, en se demandant comment tout cela va s’achever. On veut le savoir. Passionnant, vous dis-je. Si les autres œuvres de Peisson sont au même niveau, il faudrait bien parler d’un des grands écrivains francophones du XX° siècle.

Parce que lire Peisson est à la marine ce que lire Saint-Exupéry est à l’aviation : on y apprend des tas de choses. Par exemple, on découvre la hiérarchie, complexe, de la compagnie transatlantique de l’époque : directeur d’escale, directeur de l’armement, directeur de la compagnie, etc. Et ceci étant conséquence de cela, on découvre aussi les trucs, parfois fumeux, employés par les marins pour obtenir le matériel (fer ou charbon) nécessaire à la traversée de l’océan. Naturellement, en voyant les belles affiches de réclame, on ne pouvait pas le deviner. Et seul quelqu’un ayant véritablement vécu cette période pouvait le raconter.

En atteignant la fin, on ne sait toujours pas si Godde est coupable ou innocent, à féliciter ou à blâmer, mais on a eu la démonstration que Peisson était un sacrément bon écrivain. Oublié ? Bien dommage.

Posté par Dalleray à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 août 2019

Publication officielle de La Société Secrète

Couv la société secrèteLe grand jour est arrivé. Le roman est désormais officiellement sur le catalogue de Evidence Editions :

https://www.evidence-boutique.com/clair-obscur/la-societe-secrete-manuel-ruiz

Je suis heureux, et un peu surpris, par cette réédition inattendue. En toute franchise, je ne pensais pas que cela arriverait. C'est arrivé, ce qui prouve que tout est possible en littérature.

Quel avenir attend ce bouquin ? Aura-t-il davantage de succès qu'il y a 15 ans ? Je l'espère. Non pas pour moi, car je suis trop vieux pour devenir une star, mais pour l'éditeur qui a le courage de se lancer dans l'aventure. De mon côté, je ferai de mon mieux.

N'hésitez pas à visiter le site d'Evidence Editions, car le catalogue est riche et varié. Et bonne lecture.

Posté par Dalleray à 11:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 juillet 2019

Les premiers exemplaires de ma nouvelle publication

67189051_10157581569919306_7023075207535394816_nCe n'est pas encore une publication officielle, mais j'ai déjà les premiers exemplaires.

Posté par Dalleray à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]