16299238_10155049540089306_7457671516018160222_n

-Une pièce de Philippe Decaplain, présentée au Théâtre Clavel-

Vous allez finir par croire que je couche au Théâtre Clavel, mais ce n’est pas de ma faute si j’habite à côté et s’il me suffit de marcher 200 mètres pour m’y rendre.

Bref, j’y suis allé une fois de plus. À cette occasion, pour y voir « Ces dames de l’annonce », une pièce de Philippe Decaplain, annoncée en grande pompe sur Facebook. Je peux vous dire qu’elle faisait le plein, bonne nouvelle par les temps qui courent. Le thème est relativement simple : un monsieur passe une petite annonce de rencontre et quelques dames y répondent. La pièce nous raconte les rendez-vous, et c’est un prétexte pour présenter une galerie de femmes amusantes, voire vraiment déjantées.

Sur le plan littéraire, celui qui me touche le plus, l’ensemble est bien écrit et soigné. En tout cas, le texte se défend parfaitement. Sur le plan de l’interprétation, j’ai apprécié les actrices (Julie-Anne de Sée, Anne Bert, Wanda Sportes, Sandrine Besnard), complètement impliquées dans leurs rôles, parfois très forts.

« Ces dames de l’annonce » surfe donc sur la vague du théâtre érotique, qui semble bien se porter dans les salles parisiennes. En plus, elle est très liée aux milieux de la littérature érotique et aux réseaux sociaux. D’aucuns nous diront qu’elle s’adresse à un public averti. J’estime, moi, que toute personne de plus de 18 ans peut la voir. À moins d’être complètement bouché. On rit, on s’amuse, et on sort de là revigoré.