97-thickbox_defaultUn roman contemporain de Catherine Quilliet, publié aux éditions Paul & Mike.

THÈME : Vincent est un scientifique bien installé, et qui vit heureux dans son couple. Un jour, il retrouve le journal intime qu’il tenait à son époque d’étudiant à Grenoble. Un épisode évoque une liaison qu’il aurait eu avec une fille prénommée Marianne. Problème : il ne s’en souvient pas. Il ne garde aucun souvenir de cette liaison. Comment peut-il en parler dans son journal ? Troublé, il décide de retourner à Grenoble pour mener son enquête personnelle. Cette dernière va l’amener à s’interroger sur tous ceux qui l’entourent : sa compagne, ses amis, ses collègues de travail, et même un étrange écrivain qui affirme avoir oublié tout ce qu’il a écrit. Peu à peu, il va approcher d’une étrange vérité.

MON AVIS : Décidément, j’ai fait du chemin depuis la création de ce blog. Voilà qu’aujourd’hui, on me contacte et on me propose spontanément des livres en me demandant de les chroniquer ici. Plutôt flatteur, sauf que je me demande jusqu’où cela me mènera. Va-t-on bientôt me demander de décerner des prix littéraires ? Je ne l’exclus pas.

Bref, j’ai reçu celui-ci et, finalement, je ne le regrette pas. En effet, ce bouquin contient ce qui est devenu le plus difficile à trouver de nos jours : l’originalité. Avec la surproduction artistique qui nous submerge, il devient de plus en plus problématique de dénicher quelque chose d’original. Catherine Quilliet a donc réussi cet exploit : imaginer un récit indéniablement original. « Le problème à N corps » ne ressemble à rien d’autre. Ce n’est pas vraiment un thriller, pas vraiment un polar. Il ne propose pas d’enquête criminelle, ni de policiers à la poursuite de gangsters. C’est autre chose. Et c’est ce qui m’a, personnellement, accroché.

Ensuite, pour le développement du sujet, les goûts de chacun provoqueront évidemment des lectures différentes. En ce qui me concerne, j’ai trouvé que les descriptions de la vie amoureuse de tous les personnages étaient un peu trop longues et qu’elles affaiblissaient le suspense. Point de vue qui n’engage que moi, naturellement. En revanche, les personnages sont bien campés. J’ai particulièrement percuté celui de l’écrivain amnésique, très intéressant, et qu’on aurait aimé voir plus souvent intervenir. Peut-être dans une suite ?

Ce bouquin mérite d’être découvert pour l’originalité de son propos, qui tranche avec l’ensemble de la production actuelle. En tout cas, c’est ce que je conseille fortement.