Vendredi soir, j'ai retrouvé le 9Jazz Club, avec plaisir. Depuis ma dernière visite, ils ont soigné le produit. J'ai euP1010001 l'impression que l'éclairage était meilleur. Et puis, ils ont rajouté un rideau sur la scène, pour que ça ressemble à une scène.

J'aime le 9Jazz parce que c'est une vraie boîte de jazz, et pas un de ces sous-sols que j'ai découverts. L'équipe est professionnelle. Le cadre et l'accueil sont à l'avenant. Sur les murs, des portraits des grands du jazz. Cette fois, l'orchestre était féminin et proposait des standards de Marvin Gaye, Stevie Wonder, Roberta Flack et les Crusaders. Il n'y avait pas grand-monde, mais c'est normal pour la saison. Ils seront plus nombreux dans deux mois.

La question est si je serai parmi eux. Parce que le problème est toujours le même : les prix. Je m'en suis tiré à 46€, en prenant garde. C'est terrible, Paris : la moindre sortie vous coûte des billets. On a sans arrêt l'impression d'être matraqué de tous côtés. Alors, je crois que je vais me contenter des jam sessions. Plus économique.